Dieudonné Nguindjel, ses confidences d’auteur compositeur

Contenus afficher
Dieudonné assis devant une peinture
Dieudonné Nguindjel
Je suis très contente de recevoir, Dieudonné Nguindjel, un chanteur qui nous vient du Cameroun. Je vous laisse découvrir ce personnage touchant et philosophe qui nous redonne le sourire à travers ses compositions.
Bonjour Dieudonné. Merci de nous recevoir aujourd’hui. Tu es chanteur, mais tu as aussi d’autres passions. Lesquelles ?

J’ai toujours été passionné de cinéma, de sport, particulièrement de football. Mon autre passion c’est le coté associatif.

Tu as commencé la musique lorsque tu étais très jeune ?

Oui! J’ai passé ma petite enfance avec ma grand-mère. Le soir, elle nous racontait des histoires et des contes autours de la lampe tempête. Elle nous chantait des chansons. Elle chantait aussi lorsqu’elle nous emmenait dans la brousse pour nous donner de la force. Grâce à elle je me suis vite habitué au chant. Et c’est comme cela que je me suis accroché à la musique.

Tu te souviens d’une chanson qu’elle te chantait ?

Oui mais elle en langue camerounaise (vous pouvez écouter sur le podcast)

Elle racontait quoi cette chanson ?

ça dit: si je parle je vais mourir, et si je ne parle pas je vais mourir quand même ! en fait cela nous dit que les êtres humains n’aiment pas la vérité mais qu’ils doivent vivre avec.

Tu n’as pas commencé ta carrière dans la musique mais dans l’informatique. Tu étais professeur d’informatique?

Oui effectivement, j’ai été professeur bénévole dans un lycée à l’extrême nord. J’y ai enseigné pendant plus d’un an et demi. Je suis ensuite revenu à Yaoundé et j’ai rencontré un artiste qui s’appelle chrysalide. Il m’a motivé à intégrer une chorale. C’est comme cela que j’ai repris la musique et la composition.

Dans cette chorale vous chantiez quoi ?

C’était de la musique chrétienne classique et folklorique

Tu as fait des “feat” avec certains artistes ?

J’ai fait mon premier single avec Azorolé et un second avec LW master. Le public a très bien accueilli ce single. Mais au moment de tourner le clip, nous avons été obligés de nous séparer pour pouvoir reprendre une activité professionnelle. Il est assez difficile au Cameroun de ne vivre que de musique.

Actuellement je travaille sur mon album avec d’autres artistes.

Dieudonné, lorsque tu composes et que tu écris, tu t’inspires de quoi ?

Mon inspiration me vient de mon quotidien et de ce que les gens vivent. Par exemple en ce moment j’écris une chanson pour lever des fonds pour mon association “les amis de Colbert” et pour un ami qui a perdu sa jambe.

J’ai l’impression que les autres sont un moteur pour toi ?

Oui vraiment ! Je n’ai pas eu une enfance facile et aujourd’hui même si je ne suis pas aisé, je m’en sort plutôt bien. Je considère que j’ai des possibilités que d’autres n’ont pas. Je me suis donc dit que, donner au autres et faire en sorte qu’ils ne vivent pas ce que j’ai vécu était important. Pour moi c’est quelque chose d’agréable de pouvoir aider les gens.

J’ai aussi vécu dans une famille nombreuse et depuis que je suis enfant j’ai appris à partager ce que nous n’avions même pas. je ne peux pas concevoir une vie sans venir en aide aux autres.

J’ai eu l’occasion d’aller plusieurs fois en Afrique et il est vrai que ces valeurs se perdent un peu en Europe. Je trouve que c’est un beau message !

Merci. Ma devise c’est : “On donne plus quand on a pas !”

Se battre pour les autres c’est important. Quand on voit le sourire de quelqu’un, qu’on tu lui apporte de la joie, on oublie sa peine et cela nous rend joyeux. Chez nous, en Afrique, on vit au jour le jour, au moins pour une grande partie de la population. Et lorsque tu peux transmettre du sourire, c’est inimaginable le bien que cela peut te faire.

Et toi, que t’apporte la musique ?

La musique c’est tout pour moi. Elle me permet d’oublier, de m’envoler, d’aller plus loin. Elle me console, me donne de la motivation, de l’espoir.

Je me souviens d’une période difficile de ma vie. j’avais perdu des êtres chers. Je pense que si je n’avais pas eu la musique j’aurai pu penser au pire. Heureusement qu’elle était là. Ecrire m’a permis de m’épanouir, de me sentir bien et de partager mes émotions

Quel serait ton rêve, Dieudonné ?

Faire des musiques qui donnent de l’espoir et être reconnu en tant qu’artiste, puis personnellement aussi avoir des enfants et une femme: une famille

A la fin de l’interview, nous écouterons une de tes chansons “NAOMI “.. elle parle de quoi cette chanson?

Je l’ai écrite pour une amie. La chanson parle d’amour. Elle magnifie la femme. C’est un homme qui est en train d’assumer son amour pour une femme et qui lui dit à quel point elle est belle physiquement et intérieurement. Il lui propose de l’épouser un jour.

C’est quoi l’art pour toi ?

Faire parler l’esprit et transmettre à travers les émotions.

L’interview intégrale de Dieudonné sur Spotify ici
Spotify confidences d’artistes

ou ici : Interview intégrale en podcast

Merci Dieudonné d’avoir été avec nous et de nous avoir fait passer tous ces messages positifs. Nous te souhaitons le meilleur et attendons les nouvelles de ton album.

A bientôt pour de nouvelles confidences.

Carole

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nguindjel dit :

    magnifique boulot merci Carole et merci à confidences d’artistes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *